Projet de loi santé : la résistance inattendue de l’alcool et du tabac dans l’opinion et au parlement

Photo Miguel Medina. AFP

Photo Miguel Medina. AFP

Texte important de la présidence Hollande, le Projet de Loi Santé a, plus qu’un autre, accouché dans la douleur. Pierre angulaire du texte de Marisol Touraine qui vise notamment à réduire les inégalités d’accès aux soins (physiquement et financièrement) la proposition de Généralisation du tiers payant s’est heurtée à la colère et à la mobilisation du corps médical.

Malgré cette forte opposition, ce dispositif qui permettrait de dispenser les patients de faire l’avance de frais lors d’une consultation semble susciter l’adhésion de l’opinion publique : dans le sondage Odoxa – FTI Consulting – Les Echos – Radio Classique, 70% des personnes interrogées déclarent en effet y être favorable.

Retrouvez l’intégralité des résultats du sondage : Le rendez-vous de l’économie Odoxa-FTI Consulting-Les Echos-Radio Classique- Novembre 2015

Paradoxalement, sur d’autres enjeux liés à la prévention, qu’on aurait pu penser davantage consensuels, les parcours tant au parlement que dans l’opinion, se révèlent difficiles et donc inattendus.

  • Amendement sur l’assouplissement de la loi Evin
    Apparue au Sénat en première lecture, la volonté d’assouplir la loi Evin était portée par le sénateur de la Gironde Gérard César (LR). Son amendement, voté par le Sénat contre l’avis du gouvernement, a pour objectif de différencier la publicité de l’information, autorisant par voie de conséquence cette dernière. Soutenue par la profession, elle l’est aussi par Emmanuel Macron, qui se disait en novembre « plutôt favorable à un assouplissement, par conviction personnelle ». Pour lui, « ce n’est pas quelque chose qui contrevient aux objectifs de santé publique ». Entre discours dissonants au sein même du gouvernement et amour pour le vignoble, les Français semblent hésiter. Dans notre sondage en partenariat avec Odoxa, les français se répartissent à égalité entre opposition et soutien.
  • Paquet neutre
    La prévention faisait partie des quatre grands axes composant la charpente de la loi. A ce titre, l’instauration du paquet de cigarette neutre en était la tête de proue politique et médiatique. Cette mesure, qu’on aurait pu penser recevoir un accueil neutre voire favorable, a pourtant rencontré une farouche opposition à la fois dans la rue mais aussi au Sénat qui a retiré purement et simplement l’amendement concerné. Alors que l’opinion publique a pu observer un moment de flottement et d’hésitation au sein du gouvernement pendant l’été, les cigarettiers ont insisté sur les répercussions négatives de la mesure (augmentation de la contrefaçon et des achats transfrontaliers, inefficacité sur la consommation des jeunes, etc.) alors que les buralistes semblent relâcher la pression après avoir obtenu un maintien du prix du paquet pour 2015. La Ministre, de son côté, a réaffirmé une nouvelle fois sa volonté forte de faire aboutir la mesure. Sur ce sujet encore, le clivage de l’opinion publique est très clair (55% favorables et 45% opposés dans notre sondage Odoxa….).

Cette loi structurante pour le quinquennat de François Hollande arrive désormais en bout de parcours parlementaire. Dans le contexte actuel particulièrement tendu, la tâche du Gouvernement et de la Ministre ne sera pas facile, avec en toile de fond les élections régionales et l’hypothèse d’un remaniement ministériel.

Share This Post

Popular

Related by categories

Related by tags

Comments

*

No comments yet.